Le hockey féminin à l’ère des programmes sports-études

Posted by Amey Doyle on April 03, 2014
Le hockey féminin à l’ère des programmes sports-études

Hockey Québec est fière d’annoncer une nouveauté historique sur la scène du hockey féminin québécois avec la mise en place de sept (7) centres d’entrainement régionaux en hockey féminin répartis au sein de 9 établissements scolaires.

« Il s’agit d’un programme de développement individuel de l’athlète dans le but de favoriser l’amélioration des aspects technique, tactique, physique et psychologique », de mentionner le directeur général de la fédération, Sylvain B. Lalonde.

Liste d’établissements scolaires reconnus

  • École secondaire Cardinal-Roy (Québec Chaudière-Appalaches)
  • Académie Les Estacades (Mauricie)
  • Polyvalente Marie-Rivier (Estrie)
  • École secondaire du Triolet (Estrie)
  • Collège Charles-Lemoyne (Richelieu)
  • École secondaire Antoine de St-Exupéry (Laval-Montréal)
  • John Rennie High School / École secondaire Des Sources / École secondaire Chêne-Bleu (Lac St-Louis)

 

La championne olympique et capitaine de l’équipe nationale de hockey féminin à Sotchi, Caroline Ouellette, voit cette annonce d’un bon œil : « Depuis quelques années, Hockey Québec a investi beaucoup de temps et de ressources dans le développement du hockey féminin. L’arrivée des programmes sports-études offre un encadrement encore plus structuré aux joueuses du Québec ».

La mise en place de programmes sport-études en hockey féminin permettra à nos meilleures athlètes âgés de 13 à 17 ans (AAA-AA) de bénéficier d’un encadrement individuel sur le plan scolaire et sportif approprié à leur démarche d’excellence en hockey. Ces programmes assureront également une continuité tout au long de l’année avec nos programmes d’excellence d’Équipe Québec des moins de 18 ans et moins de 16 ans.

« Bravo à Hockey Québec pour cette belle initiative. Ce programme s’inscrit parfaitement dans la mission de la Fondation de favoriser la conciliation du sport et des études et l’épanouissement optimal du talent sportif. Il ne fait aucun doute dans notre esprit que plusieurs futures boursières de la Fondation seront issues de ce nouveau programme », d’ajouter Pierre Dubé, directeur général de la Fondation de l’athlète d’excellence du Québec (FAEQ).

Hockey Québec favorise l’adhésion des joueuses évoluant au sein de la Ligue de Hockey Féminin de Développement du Québec (LHFDQ) au Bantam AA, au Midget AA, Midget AAA et celles identifiées Relève aux programmes sport-études reconnus. Il y a de nombreux avantages à faire partie d’un sport-études reconnu, entre autre :

  • Expertise multidisciplinaire des intervenants en place;
  • Aide financière à la pension – subvention aux parents admissibles;
  • Aide financière au transport – subvention aux parents admissibles;
  • Aide gouvernementale pour les services périphériques qui contribuent au développement des joueuses;
  • Horaire adapté qui répond aux besoins des athlètes engagés dans la poursuite de l’excellence.

Cet aménagement d’horaire permet à la joueuse de se consacrer à son entraînement, tout en ayant une certaine qualité de vie nécessaire à un développement intégral et harmonieux. Le fait d’avoir un horaire adapté lui permet également de mieux concilier ses études et de répondre à des besoins plus spécifiques sur le plan scolaire.

Encadrement sur le plan sportif

En tenant compte des activités de la joueuse au sein de son équipe, elle est sur la glace un minimum de 3 fois par semaine (3 x 1 ½h)  et elle doit suivre un entraînement hors glace dirigé par le personnel qualifié de 3 fois par semaine. Ce protocole précise entre autre que le volume d’encadrement sportif de 15 heures par semaine (5 x 3 h) doit s’échelonner sur 40 semaines.  Les 3 heures d’encadrement sportif doivent être consécutifs.

Les coûts chargés aux joueuses doivent respecter les normes fixées par Hockey Québec (ne pas dépasser 2 000 $ pour le secteur public et 3 000 $ pour le privé). Ces coûts incluent l’inscription au programme et l’inscription à l’école.

Recommended articles